Impossible de séjourner à La Réunion sans se rendre au volcan, l’un des plus actifs au monde ! Au cœur d’un massif sauvage, préservé et inhabité, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, le volcan le Piton de la Fournaise est LA destination incontournable de la Réunion.

L’incontournable Piton de la Fournaise

Symbole de l’île de la Réunion dont il occupe le quart sud-est, le Massif du Piton de la Fournaise mérite une journée.

Véritable voyage dans le temps, il est d’ailleurs le lieu le plus visité de La Réunion à qui il a donné son surnom devenu slogan, « d’île intense ».

Le mieux est d’y être sur place pour le lever du soleil. Les lumières sont plus belles et les nuages (en général) absents. On n’est jamais assez prudent.

Avant de tourner la clef de contact de votre voiture, pensez à prendre les prévisions 24/48h de Météo France (08 92 68 08 08) ou vous mettre en relation avec le répondeur de l’observatoire de Volcanologie (02 62 27 52 92)

avis-reunion-location-de-voiture-a-la-reunion-meilleur-tarif-promo

Besoin d’un véhicule de location à la Réunion ?

Découvrez les véhicules proposés par Avis Réunion

Randonner sur les traces du Volcan

Si vous envisagez de randonner, se munir d’eau, d’un pique nique, d’une bonne paire de chaussures, de crème solaire et de vêtements pour se protéger du soleil ou de la pluie. Le Piton de la Fournaise est à 2600 m d’altitude. Le temps change vite. Le soleil frappe dur, il fait encore froid le matin surtout l’hiver. Le brouillard même passager est souvent glacial.

L’ombre puis la nuit tombent vite (en cas d’accident ou si vous vous perdez, contacter le Secours montagne, Tél : 02 62 93 09 30). Une route unique de 23 km – la RF5 – permet d’accéder en 45 min au volcan par le Pas de Bellecombe. Elle part de Bourg-Murat, situé sur la RN3 entre La Plaine-des-Palmistes et Le Tampon, et passe par la Plaine-des-Cafres (état des routes, Tél : 02 62 97 27 27)

volcan-piton-de-la-fournaise-ile-de-la-reunion

Crédit photo : IRT/Frog974

En voiture de location depuis Saint-Denis, compter 65 min pour Bourg-Murat (70 km) en empruntant la RN2 sur la cote Est puis la RN3 via La Plaine-des-Palmistes, et 1h50 pour le Pas de Bellecombe.

Depuis Saint-Gilles et la Saline par la route des Tamarins puis la RN3 via Le Tampon, prévoir 1h15 jusqu’à Bourg-Murat (74km).

Depuis Saint-Pierre, il faut 40 min pour parcourir les 26 km jusqu’à Bourg-Murat et près d’1h30 pour rejoindre le Pas de Bellecombe. La RF5 démarre à Bourg-Murat. Au niveau du PK 27 sur la RN3.

Prendre à droite en arrivant du Tampon, à gauche depuis La Plaine-des-Palmistes. Ouverte sur sa totalité en 1968, sinueuse mais agréable et sécurisée, elle a été entièrement refaite en 2004 jusqu’au niveau de la Plaine des Sables sa dernière portion qui traverse un paysage de western, a été à dessein laissée rocailleuse et poussiéreuse

La route du Volcan, une route colorée

ile-de-la-reunion-volcan-piton-de-la-fournaise

Crédit IRT

La première option est d’accéder directement et sans arrêt au Pas de Bellecombe comme évoqué plus haut. Si, au contraire, vous multipliez les haltes pour profiter du décor spectaculaire et varié, prévoir… 3 ou 4h!

La route, bordée de nombreux parkings et kiosques, débute dans des paysages verdoyants. Humide et jouissant d’un climat tempéré – il gèle en hiver – la Plaine-des-Cafres est une terre d’élevages. Bœufs et vaches laitières pour l’essentiel. On y trouve même des producteurs de fromages au piment, au miel aux goyaviers…

Après ces premiers kilomètres qui rappellent les contreforts des Alpes ou… la Normandie, la RF5 traverse une forêt de cryptomerias. Au PK 12, se profile le Nez de Bœuf. A 2136 m, ce site offre une première vue magnifique sur la Rivière des Remparts qui s’écoule du nord au sud en direction de Saint-Joseph. Par beau temps, on aperçoit au loin l’îlet de Roche-Plate. A environ 1 km, un second belvédère embrasse cette fois toute la Plaine-des-Cafres. Encore quelques kilomètres sur la RF5 et se découvre sur la droite le cratère Commerson (PK 19), du nom du premier explorateur du Massif de la Fournaise. C’était en… 1771.

L’altimètre affiche 2220 m. Un point de vue permet d’apprécier l’à-pic de 160 m de ce volcan éteint depuis plusieurs milliers d’années. A proximité, se dévoile le Piton Textor et part un chemin versl’Oratoire Sainte-Thérèse. Non loin sur la gauche, envisagez un détour (18 km AR en voiture sur un chemin et quelques pas ensuite) en direction du Piton de l’Eau (1887 m), le seul lac volcanique de La Réunion.

Un paysage splendide et reposant. Encore une merveille à découvrir sur la route du volcan !

Décor lunaire et irréel

La route serpente encore quelques kilomètres, grimpe au milieu de la lande, d’une végétation sèche, et vient buter à 2400 m sur le Pas de Sables et sa table d’orientation. 100m et quatre lacets (difficiles à négocier) en dessous s’étend la Plaine des Sables.

Décor lunaire, désertique, unique, sans doute le plus étonnant de La Réunion. Pas surprenant qu’on y tourne régulièrement des spots de pub. Arrêt impératif. Sous vos yeux : l’ancienne caldeira du volcan. En bas, la route asphaltée laisse place à une piste couleur orange qui traverse en ligne droite ce bout de terre irréel. Se garer, faire quelques pas sur ce relief poussiéreux, engager une partie de foot, sortir le cerf-volant…Puis le bout du bout : au PK23, le Pas de Bellecombe. 1 km avant, laisser sur la gauche la petite route qui mène au Gite où il est aussi possible de se restaurer de sandwichs ou d’un repas créole. Le parking est gratuit.

Des panneaux didactiques relatent la longue histoire du volcan. Le belvédère est à quelques pas, au bord de la falaise qui, en certains endroits, dépasse les 400 m de hauteur. Une barrière protège du vide. Le volcan est en face. Majestueux. Planté au centre de l’Enclos Fouqué en forme de fer à cheval. Rempli d’une lave figée, noire, ocre ou orangée, profond de 150 m, et de 15 km² de circonférence (9 km de large, 13 km de long), il est dominé par les cratères jumeaux du Dolomieu et du Bory (2631 m). Inoubliable. Appareils de photos et caméras indispensables.

Si l’on ne descend pas dans l’Enclos, il reste à rebrousser chemin. Une halte à la Maison du Volcan (Tél : 02 62 59 16 71) à Bourg-Murat, est encore possible pour compléter cette journée. Situé non loin du carrefour reliant la RF5 et la RN3, ce musée vient tout juste d’être rénové (fin 2014) est riche en photos, documentations et explications.

Dans l’Enclos du Volcan

Pas de brouillard ? Il est encore tôt ? Ne pas hésiter. Emprunter le sentier du Rempart et ses… 580 marches ardues, bordées d’une barrière qui descend le long de la paroi. Fermé par une porte en cas d’éruption ou de menace, l’enclos du volcan est accessible en 15 ou 20 min (Randonnées à la Réunion‎).

Bien balisée au sol par des points peints en blanc (utiles pour l’orientation en cas de brume soudaine), la piste dont il est prudent de ne pas s’éloigner, court dans la plaine des Osmondes sur une lave d’aspect varié selon les éruptions. Après plusieurs centaines de mètres sur un sol plat mais accidenté, elle longe Fornica Léo, un cône volcanique âgé seulement de quelques siècles, puis se dirige vers la Chapelle de Rosemont, un édifice d’une dizaine de mètres de haut, au pied des pentes du cratère du volcan.

La progression, sur la gauche, est plus difficile, rendue plus lente par le sol caillouteux et pentu. Pensez à boire avant d’arriver au bord du cratère Dolomieu. Un dernier coup d’œil sur le panorama irréel et il reste à faire demi tour. A regagner le Pas de Bellecombe par le même escalier… Bon courage

Pour suivre les actualités d’Avis Réunion, suivez-nous sur les réseaux sociaux et si vous avez une question, n’hésitez pas à nous contacter